René Frégni était invité à l'émission La Grande Librairie le mercredi 15 juin 2022 à 21 h

>>>> Replay de l'émission ICI (en créant un compte)

>>>> Extrait de l'émission ICI

René Frégni sera invité à l'émission La Librairie francophone le samedi 25 juin 2022 de 14 h à 15 h

 

René Frégni était l'invité vedette de l'émission " 28' " sur Arte le Samedi 9 avril à 20 h 05

 

>>>>>> Replay de " 28' " ICI

 

Paru le 10 février 2022

 

minuit fregni

 

« J’avais été jadis un voyageur insouciant. Je devins un lecteur de grand chemin, toujours aussi rêveur mais un livre à la main. Je lus, adossé à tous les talus d’Europe, à l’orée de vastes forêts. Je lus dans des gares, sur de petits ports, des aires d’autoroute, à l’abri d’une grange, d’un hangar à bateaux où je m’abritais de la pluie et du vent. Le soir je me glissais dans mon duvet et tant que ma page était un peu claire, sous la dernière lumière du jour, je lisais.
J’étais redevenu un vagabond, mal rasé, hirsute, un vagabond de mots dans un voyage de songes. »

 

COUPURES DE PRESSE EN CLIQUANT ICI

Paru le 28 novembre 2019

tract

 

«Chaque fois que je franchis les portes blindées d’une prison et que les surveillants fouillent mon cartable,

il me semble que j’apporte à ces hommes, mieux qu’un 38 Spécial, une lime ou un téléphone portable.

Chacune de mes poches est bourrée de mots, de sensations, de cris, de tendresse et d’émotion.»

René Frégni

 

Ce que dit Marianne : ici

Ce que dit le critique de l'AFP : ici

Ce que dit "Le Monde" : ici

Ce que dit "Politis" : ici

Ce que dit "Lili" : ici

Ce que dit "Le Matricule des Anges" : ici

 

Paru le 15 mai 2019

 

 

9782072852749 1 75

 

Le narrateur vit de petits boulots qui lui laissent du temps pour écrire. Grâce à Pascal, un ami libraire dans un bourg de Provence, il trouve un travail idéal : gardien d'un monastère inhabité, niché dans les collines. Il s'installe dans cet endroit très solitaire avec pour seule compagnie un petit chat nommé Solex. Un soir, en débroussaillant l'ancien cimetière des moines, il déterre une jambe humaine fraîchement inhumée. Quand il revient avec les gendarmes, la jambe a disparu... Qui a été tué, et par qui ? Faut-il chercher du côté du camp des gitans, tout proche ? L'enquête mènera, par des chemins détournés, à des vérités inattendues... Entre temps, nous aurons traversé des paysages de cet arrière-pays provençal peint par René Frégni avec sa sensualité unique. Sa langue forte et lumineuse communique son émerveillement face à toutes les formes de vie et de plaisir. L'intrigue policière souligne l'âpreté de ces forêts et vallons sauvages et donne tout son rythme au récit jusqu'au dénouement.

 

Presse La Provence du 15 mai 2019 : ICI

Presse : Le Dauphiné du 18 mai 2019 : ICI

Presse : Télé Z du 25 mai 2019 : ICI

Presse : Lire du 29 mai 2019 : ICI

Presse : Le Monde du 30 mai 2019 : ICI

Presse : Haute Provence Info - mai 2019 : ICI

Voir les autres articles de Presse dans l'onglet "Presse" placé dans la bannière

 

chat aube

 

Il y a l'histoire du chat ramené de la prison des Baumettes - incroyablement forte. Celle qui tient lieu d'hommage à la mère de l'écrivain - profondément émouvante. Celle inspirée de la passion de l'auteur pour le football - absolument savoureuse...

Ces six nouvelles de René Frégni ont toutes un ton, une atmosphère, admirablement dépeints et incarnés. Ensemble, elles constituent ce court ouvrage dans lequel le lecteur appréciera se promener, plongeant ainsi dans l'univers de leur auteur.

FREGNI 4 Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au                                         prix des morts ! ". Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille...

A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle.

Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse...

Commence un face à face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

 

 " Prix des Lecteurs Gallimard 2017 "

 

FREGNI 4

Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au prix des morts ! ". Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille...

A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle.

Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse...

Commance un face à face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

René Frégni est l'auteur d'une quinzaine de romans, imprégnés de son expérience. Il a exercé divers métiers, dont celui d'infirmier psychiatrique, et a longtemps animé desateliers d'écriture à la prison des Baumettes. Il vit à Manosque. Son dernier roman, Je me souviens de tous vos rêves, est paru en 2016 aux éditions Gallimard.