La provence 17 05 20

fregni lib

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

provence22 07

 

Commentaires   

+1 #9 henri-louis 06-10-2021 08:01
Bonjour,Monsieu r Frégni. Un jour de 1989 j'ai pris une ''gifle'' en lisant les chemins noirs..Depuis je suis l'un de vos fidèles lecteurs.Fidèle comme le chantait charles Trénet.je vous salue depuis Narbonne.Merci pour votre humanité.
Citer
+1 #8 Deschamps Marlène 15-07-2021 14:39
Bonjour Monsieur,
Depuis 20ans j'habite Forcalquier et j'ai eu le plaisir d'y rencontrer vos oeuvres que je lis avec bonheur.
J'écris moi-même et j'ai publié un recueil en octobre à L'Harmattan Impressions, soleils couchants. Je l'avais envoyé chez Jaubert à Riez mais ils n'ont pas eu le temps de le lire. Marie-Hélène Lafon, G.Olivier Châteaureynaud et Nédim Gürsel l'ont lu et l'ont aimé. Me permettrez-vous de vous l'envoyer? Je participe par ailleurs à la revue Brèves qui comme Nouvelle Donne en ont fait des commentaires favorables.
Il est sorti en Octobre, autant dire que sa diffusion a été tuée par le reconfinement.
Merci de m'avoir lu
Très cordialement
Marlène Deschamps
Citer
+1 #7 Dubois 02-09-2020 16:41
Bonjour. Je vous lis et vous fais lire par tous ceux que j'aime depuis des années. J'imaginais cette année vous voir aux Correspondances de Manosque et j'apprends que vous n'y serez pas. Je regrette. J'aurais voulu vous dire mon admiration mais aussi le bonheur de lire quelqu'un qui écrit comme je pense. Merci pour ce que vous offrez.
Citer
+1 #6 Ferrero 18-04-2020 11:55
Vous avez eu la gentillesse de dédicacer à ma fille "Dernier arrêt avant l'automne"lors d'une séance au monoprixPrado à Marseille...Nou s avions parlé des grandes pages et entre autres du "Grand Meaulnes"...Je trouve à la page 160 de votre livre le paragraphe :"un jour on se met à ecrire..." qui est pour moi du très grand art...Merci.
Citer
+1 #5 Rouvier 28-03-2020 12:46
Bonjour, M Fregni
Je viens de lire vos jours barbares sur Marianne. C est profondément réaliste.
J habite Digne et dans ces contrées loin des frénésies, on sent depuis quelque temps le monde ne tourne pas rond. Et votre texte m a fait du bien et me parle. Au début, comme du Giono. Merci
Me
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir