Paru le 28 novembre 2019

tract

 

«Chaque fois que je franchis les portes blindées d’une prison et que les surveillants fouillent mon cartable,

il me semble que j’apporte à ces hommes, mieux qu’un 38 Spécial, une lime ou un téléphone portable.

Chacune de mes poches est bourrée de mots, de sensations, de cris, de tendresse et d’émotion.»

René Frégni

 

Ce que dit Marianne : ici

Ce que dit le critique de l'AFP : ici

Ce que dit "Le Monde" : ici

Ce que dit "Politis" : ici

Ce que dit "Lili" : ici

Ce que dit "Le Matricule des Anges" : ici

 

Paru le 15 mai 2019

 

 

9782072852749 1 75

 

Le narrateur vit de petits boulots qui lui laissent du temps pour écrire. Grâce à Pascal, un ami libraire dans un bourg de Provence, il trouve un travail idéal : gardien d'un monastère inhabité, niché dans les collines. Il s'installe dans cet endroit très solitaire avec pour seule compagnie un petit chat nommé Solex. Un soir, en débroussaillant l'ancien cimetière des moines, il déterre une jambe humaine fraîchement inhumée. Quand il revient avec les gendarmes, la jambe a disparu... Qui a été tué, et par qui ? Faut-il chercher du côté du camp des gitans, tout proche ? L'enquête mènera, par des chemins détournés, à des vérités inattendues... Entre temps, nous aurons traversé des paysages de cet arrière-pays provençal peint par René Frégni avec sa sensualité unique. Sa langue forte et lumineuse communique son émerveillement face à toutes les formes de vie et de plaisir. L'intrigue policière souligne l'âpreté de ces forêts et vallons sauvages et donne tout son rythme au récit jusqu'au dénouement.

 

Presse La Provence du 15 mai 2019 : ICI

Presse : Le Dauphiné du 18 mai 2019 : ICI

Presse : Télé Z du 25 mai 2019 : ICI

Presse : Lire du 29 mai 2019 : ICI

Presse : Le Monde du 30 mai 2019 : ICI

Presse : Haute Provence Info - mai 2019 : ICI

Voir les autres articles de Presse dans l'onglet "Presse" placé dans la bannière

FREGNI 4Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au prix des morts ! ". Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille...

A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle.

Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse...

Commence un face à face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

 

 " Prix des Lecteurs Gallimard 2017 "

 

FREGNI 4

Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux Port, les poissonnières se mettent à crier : "Les vivants au prix des morts ! ". Et chaque touriste se demande s'il s'agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l'aveuglante lumière de Marseille...

A Marseille, René n'y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l'arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d'Isabelle.

Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu'il a connu lorsqu'il animait des ateliers d'écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l'évasion. Kader, qu'il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d'une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse...

Commance un face à face entre le silence de l'écriture et celui des quartiers d'isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l'intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes.

René Frégni est l'auteur d'une quinzaine de romans, imprégnés de son expérience. Il a exercé divers métiers, dont celui d'infirmier psychiatrique, et a longtemps animé desateliers d'écriture à la prison des Baumettes. Il vit à Manosque. Son dernier roman, Je me souviens de tous vos rêves, est paru en 2016 aux éditions Gallimard.

 

 

chat aube

 

Il y a l'histoire du chat ramené de la prison des Baumettes - incroyablement forte. Celle qui tient lieu d'hommage à la mère de l'écrivain - profondément émouvante. Celle inspirée de la passion de l'auteur pour le football - absolument savoureuse...

Ces six nouvelles de René Frégni ont toutes un ton, une atmosphère, admirablement dépeints et incarnés. Ensemble, elles constituent ce court ouvrage dans lequel le lecteur appréciera se promener, plongeant ainsi dans l'univers de leur auteur.

dix noirs

  • Poche: 256 pages
  • Editeur : Editions Syros (octobre 2011)
  • Collection :
  • Langue : Français
  • Ouvrage collectif

Un grand frère adoré soudain soupçonné d'avoir commis un crime horrible. Trois aventuriers en herbe embarqués dans une drôle de chasse au trésor. Un canard insolent qui tient tête à un commissaire de police. Un incorrigible mangeur de caramels persuadé d'être devenu un assassin. Un jeune homme en prison qui rencontre une petite fourmi et voit sa vie se transformer...Dix histoires signées par dix auteurs renommés du polar adulte.Le Chat de Tigali, Didier Daeninckx - Qui a tué Minou Bonbon ?, Joseph Périgot - Le Crime de Cornin Bouchon, Marie et Joseph - On a volé le Nkoro Nkoro, Thierry Jonquet - Crime caramels, Jean-Loup Craipeau - Armand et le commissaire Magret, Olivier Mau - Marilou et l'assassin, René Frégni - Sèvres-Babylone, Gérard Carré - Les doigts rouges, Marc Villard - Trois fêlés et un pendu, Jean-Hugues Oppel.

 

   

Prochaines rencontres  

<<  <  Juin 2020  >  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
   

Réseaux sociaux  

   

Visites depuis le 01/03/2020  

Aujourd'hui 15

Hier 26

Cette semaine 152

Ce mois 152

Tout 3966

Kubik-Rubik Joomla! Extensions

   
  • Site modifié le :dimanche 17 mai 2020, 07:06:19.